Le cartulaire de Saint-Pierre de Chemillé

Chemillé est une ville angevine des Mauges qui se situe entre Cholet (20 km)  et Angers (32 km). C’était une place forte importante au moyen âge qui a donné son nom à une famille puissante. Au XIe siècle elle est devenue une seigneurie dont dépend un prieuré – le prieuré de Saint-Pierre  – et une maladrerie. Actuellement, Chemillé est la capitale européenne des plantes médicinales.

Il y aurait en fait deux cartulaires du prieuré de Saint-Pierre de Chemillé.

Le premier [1] [2], selon Marchegay [3], est intitulé : Transcripta privilegiorum et cartularum prioratus sancti Petri et Veleri Camiliaco, verbo ad verbum annotata, et censuum, firmarum et omnium reddituum post easdem cartulas et privilegia. 1 

chemille-vue-f_000gv-001Source : Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux  (vue f.000Gv-001)

« Il contient 104 feuillets de vélin, dont les 76 premiers pour le cartulaire proprement dit et les derniers, 77-104 3, pour le censif. On a aussi relié en tète du volume plusieurs folios, cotés A-G, sur lesquels sont copiées des chartes, prières, notes et formules 4 ; et à la fin, folios 105-109 5, un acte de l’année 1433. Le cartulaire et le censif ont été écrits en mars 1246 6, nouveau style, et semblent provenir de la même main. L’écriture en est très belle. Elle est disposée par pages dont chacune a trente lignes. Les chartes commencent par une majuscule peinte en rouge et sont précédées d’un titre aussi en rubrique. La partie du manuscrit qui est cotée A-G a été écrite à différentes époques, 1150-1510 environ. Dans tout le manuscrit on ne compte pas moins de deux cent seize pièces. La plus ancienne est du 29 décembre 849 et la plus récente du 22 juin 1507. » [3]

Le second cartulaire de Chemillé [4] [5] « contient 81 feuillets de papier et couvert en parchemin. On y reconnaît deux mains différentes : l’une pour les 79 premiers feuillets écrits vers l’an 1480 ; l’autre pour les deux derniers qui ont été ajoutés en 1500. L’écriture en est bonne et le manuscrit est bien conservé sauf la première feuille qui est un peu déchirée. Sur la couverture il est intitulé : Registre dans lequel sont inscriptz plusieurs originaulx de lettres; tiltres, contractz, baux à  rentes et emphithéoses touchant le revenu temporel du prieuré Sainct-Pierre de Chemillé en Anjou, dépendant de Mairemouslier. Il contient cent dix chartes et titres de 1040 ou environ, au 7 mars 15oo, nouveau style. Plusieurs des pièces qui remontent aux XIe, XIIe et XIIIe siècle, sont déjà reproduites dans le précédent registre. » [3]

« Les deux cartulaires [ont été] complétés au moyen de la copie, faite sur les originaux, de soixante quinze chartes originales qu’aucun d’eux ne contenait. Cette copie [devait être] reliée avec le second des registres de Chemillé. » [3]

Le premier cartulaire a été numérisé et figure dans la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux. Par contre, le second ne l’a pas encore été. Il semblerait donc que, contrairement ce que disait MARCHEGAY dans le précédent paragraphe, les deux cartulaires n’ont pas été reliés.

L’intérêt pour ces cartulaires a été suscité par le fait que Dom François CHAMARD [6], Bénédictin, a étudié les premiers seigneurs de Cholet. Il cite comme premier personnage de cette famille « Geoffroy le Gras (Gauffredus Crassus), qui possédait de nombreux et riches domaines, et qui se montra fort généreux envers les moines de Marmoutier et de Saint-Pierre de Chemillé. » [6] Son nom apparaît dans plusieurs chartes, notamment dans quelques unes de Saint-Pierre de Chemillé.

La charte 110, concerne « la donation au prieuré de Saint-Pierre de Chemillé par Geoffroi Crassus de la moitié d’un moulin sur le Cension, du consentement de sa femme Agnès, de ses fils Aubry et Geoffroi et son frère Geoffroi le Grand, ainsi que  de Sigebrand de Chemillé son seigneur. » [7]

chemillé 110.JPGSource : Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux  (vue f.040v-041)

La charte 112 (même vue f.040v-041) atteste « la reconnaissance par Geoffroi Crassus du droit éminent du prieuré de Saint-Pierre de Chemillé sur le moulin de Cension, faite en présence de son fils, Hervé, du temps du prieur Robert. » [8]

chemille-112Source : Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux  (vue f.040v-041)

Bien que cela ne figure pas dans le texte latin, les deux notices citées en références [7] et [8] mentionnent que « l’auteur [est] Geoffroi Crassus, seigneur  de  CHOLET ».

Mais, il y avait peut-être plusieurs Geoffroy Crassus de CHOLET dans cette région et à cette époque. Suite de notre enquête dans un prochain épisode.


Notes :
1 Dans ce titre, en comparaison au texte latin au-dessous, il manque les quatre premiers mots.
2 Il s’agit des vues « f.000Gv-001 avec réglet » à « f.076v-077 »
3 Il s’agit des vues « f.076v-077 » à « f.107v »
4 Il s’agit des vues « contregarde f.000A avec réglet » à « f.000Ev-000F »
5 Il s’agit des vues « f.107v-108 » à « f.112v »
6 Cette date, 1246, est confirmée dans le Répertoire des cartulaires médiévaux et modernes [1].

Références :
[1] Répertoire des cartulaires médiévaux et modernes. Cartulaire-censier du prieuré Saint-Pierre de Chemillé, dépendant de l’abbaye de Marmoutier – 1, Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux.
[2] Archives départementales de Maine-et-Loire (Angers Cedex 01 ) , H(039) 0011
[3] MARCHEGAY, Paul. Archives d’Anjou. Tome I, 1843, p.223-224.
[4] Répertoire des cartulaires médiévaux et modernes. Cartulaire-censier du prieuré Saint-Pierre de Chemillé, dépendant de l’abbaye de Marmoutier – 2, Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux.
[5] Archives départementales de Maine-et-Loire ( Angers Cedex 01 ) , H(039) 0012
[6] CHAMARD, Dom François. Les premiers seigneurs de Cholet. Revue Historique de l’Ouest, Année 1885, pp.401-431.
[7] Acte n°4723 dans Chartes originales antérieures à 1121 conservées en France , Cédric GIRAUD, Jean-Baptiste RENAULT et Benoît-Michel TOCK, éds., Nancy : Centre de Médiévistique Jean Schneider; éds électronique : Orléans : Institut de Recherche et d’Histoire des Textes, 2010. (Telma).
[8] Acte n°4725 dans Chartes originales antérieures à 1121 conservées en France , Cédric GIRAUD, Jean-Baptiste RENAULT et Benoît-Michel TOCK, éds., Nancy : Centre de Médiévistique Jean Schneider; éds électronique : Orléans : Institut de Recherche et d’Histoire des Textes, 2010. (Telma).

A propos Alain Bohu

Docteur en médecine (en retraite), Membre de la Société Dunoise, Membre de la Société Archéologique d'Eure-et-Loir
Cet article, publié dans Cartulaire, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le cartulaire de Saint-Pierre de Chemillé

  1. bjc49 dit :

    Bonjour,
    Belle présentation de ces cartulaires
    N’ayant pas votre expertise pourriez vous me guider pour retrouver dans ces cartulaires
    « Preceptum Camilliacensus Celle » qui d’aprés ce que j’en ai compris concerne la création du prieuré de St Pierre de Chemillé.
    Source : Quelques feuillets éparses (copies) d’une étude commencée par un certain Abbé Brunet
    qui est décédé avant de finir l’ouvrage qu’il commençait a rédiger.
    Vous pourrez trouvez celle ci a cette adresse : https://www.cjoint.com/c/HLshXO5mXG4
    Le but étant de récupérer une copie d’écran pour alimenter une petite recherche personelle sur un lieu dit qui s’appelle « La Combriou » a Chemillé .
    En vous remerciant.
    Cordialement.
    Brévard Jean-Claude

    J'aime

    • Alain Bohu dit :

      Bonjour,
      Je vais rechercher et essayer de trouver « Preceptum Camilliacensus Celle » dans le cartulaire de Chemillé, et d’autres livres qui citeraient la création de St Pierre de Chemillé si besoin. Le lien concernant les feuillets de l’Abbé Brunet n’est plus actif, pourriez-vous me le renvoyer ?
      Cordialement.

      J'aime

  2. bjc49 dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article sur le cartulaire de St Pierre de Chemillé(49) qui est donc numérisé sur BVMM….C’est super !!!
    Nb :
    Sauf méconnaissance de ma part de l’utilisation de la visionneuse BVMM; les liens cités cible une fenêtre vide ou presque
    L’utilisation du lien suivant : https://bvmm.irht.cnrs.fr/iiif/1220/canvas/canvas-410560/view me semble plus ergonomique.
    En ce qui concerne Geoffroy Crassus j’ai trouvé cette publication du musée de Cholet :
    https://issuu.com/sabinegodineau/docs/cholet_emergence_88p.
    Cordialement.

    J'aime

    • Alain Bohu dit :

      Bonjour,
      Je suis désolé de réponde si tardivement en raison de soucis familiaux.
      Il semble que le lien BVMM ait changé, ce qui arrive parfois sur certains sites. Je vais donc remettre celui que vous avez mentionné
      Merci pour la publication du musée de Cholet et les informations sur Geoffroy Crassus qu’il contient.
      Cordialement.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s