L’aide remarquable de l’abbaye de Fleury à celle de Saint-Père en Vallée au Xe siècle.

L’abbaye bénédictine de Saint-Père en Vallée à Chartres a été détruite à deux reprises : en 858 par les Vikings 1, et en 911 par les Normands de Rollon 2. Elle sera reconstruite par l’évêque Aganon (931-941). « Son successeur Rainfroy y rétablit (ou y établit) en 954 la règle bénédictine grâce au chanoine Alveus (…) » [1]

Alveus, accompagné de frères, s’est rendu à l’abbaye bénédictine de Fleury 3 où il est resté trois ans. Il est revenu à l’abbaye de Saint-Père, encadré par des moines de Fleury et leur abbé Vulphard. Le collège réformé s’installe alors dans le monastère. « Alveus crée la bibliothèque de l’abbaye en lui abandonnant ses ouvrages, dont certains sont ramenés de Fleury, et il l’enrichit en faisant exécuter des copies d’œuvres d’historiens, moralistes et satiriques. » [1]

Dans le Livre d’introduction (qui précède le Livre d’Aganon) du Cartulaire de Saint-Père [2], voici ce que le moine Paul 4 rapporte : « (…) Alveus, brillant par sa naissance et ses actions, abbé de ce lieu 5, désirant s’engager sur une route étroite pour atteindre Dieu avec les chanoines qui dépendaient de lui, apprit, afin d’aider les clercs réguliers à perfectionner leur pratique de la religion, pendant trois ans, dans l’abbaye de Fleury, la règle de Saint Benoît qu’il appliqua rigoureusement  par le bienfait de l’obeissance, puis comme le grand évêque Rainfroy  le rappelait souvent, il retourna dans le monastère chartrain avec les siens formés aux règles de la vie monastique, amenant aussi avec lui douze autres moines qu’il préféra choisir dans la communauté de l’abbaye de Fleury pour avoir des aides, des sortes de très solides recrues dans le nouveau combat contre  l’ancien ennemi. L’évêque, pendant les trois ans durant lesquels ils se formèrent dans la sainte religion, fit donc rapidement construire une résidence et un cloître réservés aux moines. Après les avoir accueillis avec une grande joie et, sur l’accord unanime de toute la population, consacré Alveus susnommé abbé, il leur fournit en abondance la nourriture et tout ce qui pouvait subvenir à leurs besoins (..) » 6

Dans le Livre second ou Livre de l’évêque Rainfroy (de 954 à 960) du Cartulaire de Saint-Père, sont expliquées les circonstances qui ont conduit Aleus à se rendre à l’abbaye de Fleury. Telles sont les paroles de l’évêque Rainfroy rapportées par le moine Paul : « En effet, voyant  que les clercs de l’église de saint Pierre susnommés se relâchaient et, abandonnant l’exercice de la milice spirituelle, recherchaient les plaisirs temporels et périssables en pensée et en action, et commettaient même des actes abominables à relater, j’ai fait venir, avec les conseils d’Alveus qui a laissé un bon souvenir, Vulphald 7, l’abbé du monastère de Saint-Benoît, dont, outre les qualités de discernement, tous reconnaissaient la grande rigueur et la perfection des mœurs. Tandis qu’il arrivait, amenant avec lui quelques uns des moines de son ordre, nous avons rétabli dans ce lieu souvent nommé l’ancienne règle monastique. Nous avons veillé à rendre à ces moines (…) tout ce qui semble avoir été injustement pris à cette abbaye par les usurpations de nos prédécesseurs (…).  » 8

   Abbaye de Saint-Père en Vallée (cl. A. Bohu)                                                                                        Abbaye de Fleury (cl. A. Bohu)

Notes :
1 Évènement décrit par le moine Paul dans le Livre d’introduction précédant le Livre d’Aganon du Cartulaire de Saint-Père (cf. référence [2] p. 29).
2 Évènement décrit par le moine Paul dans le Livre d’introduction précédant le Livre d’Aganon du Cartulaire de Saint-Père (cf. référence [2] p. 34).
3 Située à Saint-Benoît-sur-Loire dans le Loiret.
4 Le moine Paul a composé le cartulaire de Saint-Père vers l’an 1053 jusqu’en 1078. Pour en savoir plus sur le moine Paul, cf. référence  [2] p.21.
5 Il s’agit là de l’abbaye de Saint-Père.
6 cf. référence  [2] p. 35.
7 Vulphald, abbé (948-963) de l’abbaye de Fleury.
8 cf. référence [2] p. 77.

Références :

[1] CLÉMENT, Juliette. Saint-Père en Vallée, une histoire chartraine. in : BOUÉ, Arlette. Saint-Père en Vallée. Cartulaire d’une abbaye chartraine (Xe-XIe siècles). Société Archéologique d’Eure-et-Loir, 2014, p.14.
[2] BOUÉ, Arlette. Saint-Père en Vallée. Cartulaire d’une abbaye chartraine (Xe-XIe siècles). Société Archéologique d’Eure-et-Loir, 2014.

A propos Alain Bohu

Docteur en médecine (en retraite), Membre de la Société Dunoise, Membre de la Société Archéologique d'Eure-et-Loir
Cet article, publié dans Cartulaire, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s