La lettre de François Ier. Mais quel en est son contenu ?

Curieux de connaitre le contenu de cette lettre de François Ier (cf. ci-dessous la publication du 20/11/2019), j’ai entrepris d’en faire la transcription.

Messire Mynut 1 pource que les Seigneurs des Ligues nont voulu proroger
la journee qui sera escheue le IIIe octobre prochain ne muer ny
echanger le lieu de Poley 2 a Bellinsonne 3 comme je leur avoyt fait
Requerir et quil est requis y pourvoir et leur satisfaire je vous
prie que incontinent ces lettres veues et en toute diligence vous
venez devers moy quelque part que je soye affin que je vous dépesche
de toutes choses qui seront pource nécessaires et ny faictes faultes et
ce pendant je scripteray a Grangis 4 quil se rende au lieu de Poley et quil
face entendre auxdits Seigneurs des Ligues que vous venez après les entretenant
actendant votre arrivée le myeulx que faire se pourra et adieu qui
vous ait en sa garde Escript à Argentan le derenier jour de
septembre

Francoys

Il s’agit donc d’instructions de François Ier à Messire Mynut pour un évènement dont la date est proche et dont le lieu n’est pas encore fixé, et auquel les « Seigneurs des Ligues » participent.

Bien que l’année ne soit pas indiquée sur la lettre, il est fort probable que l’évènement en question est  la signature du traité de paix de Fribourg entre la France et les Cantons suisses qui a eu lieu le 29 novembre 1516, et fait suite à la bataille de Marignan. La lettre est datée du dernier jour (le 30) de septembre, et l’échéance fixée est le 3 octobre. Les dates sont cohérentes.

Que sont ces Ligues ? Au début du XVIème siècle, la Suisse se compose de trois entités alliées et juridiquement égales entre elles  :
– la principauté épiscopale du Valais qui deviendra en 1627 une fédération de sept   dizains 5 ;
– l’État libre des Trois Ligues (la Ligue de la Maison-Dieu, la Ligue grise et la Ligue des Dix-Juridictions)  ;
– et enfin la Confédération helvétique, également appelée Ligue Suisse ou Corps helvétique, qui se compose de 13 cantons; [2]

Pour ce qui concerne les deux personnages sollicités (Mynut et Grangis), une recherche biographique est en cours et fera l’objet de publications complémentaires.

Notes :
1 Nom de personne
2 Ville en Allemagne, Saxe-Anhalt ?
3 Ville en Suisse, avec château, cité dans le traité de paix  du 29/11/1516 à Fribourg, 12ème point [1].
4 Nom de personne
5 Dizains : Subdivisions politiques remontant au Moyen Âge, mais qui dureront jusqu’au 18ème siècle,

Références :
[1] Université de Perpignan, Digithèque MJP, Grands traités politiques,Traité de paix perpétuelle entre la France et les Cantons suisses et leurs alliés (Fribourg, 29 novembre 1516)
[2] Michel Krempper, La République de Mulhouse 803-1515-1798, Mulhousienne d’Édition/Milhüser Verlag, 2018, p.57.

A propos Alain Bohu

Docteur en médecine (en retraite), Membre de la Société Dunoise, Membre de la Société Archéologique d'Eure-et-Loir
Cet article, publié dans Publication, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s